Voici 12 récits de personnes qui ont utilisé la Ouija à vous faire froid dans le dos

Voici des expériences bien personnelles, vécues par de véritables amateurs de la planche de Ouija, qui vous feront douter de la réalité.

Justin, 32 ans

Un jour, Justin et quelques amis se sont amusés autour d’une planche de Ouija. Ils ont posé des questions à voix haute, mais plutôt que de se promener d’une lettre à l’autre, la «goutte» a dessiné un étrange motif. «Elle s’est déplacée vers les quatre coins de la planche et a fait un X», a-t-il dit au Reader’s Digest. «Puis, elle a fait des cercles».

Il a joué une seconde fois avec un groupe différent, chez lui. Le même scénario s’est répété. «J’avais l’impression que c’était un genre de mauvais sort», a-t-il ajouté. Alors qu’il dormait quelques heures plus tard, il a senti une main agripper son bras avec force, le réveillant. Les autres occupants de la maison dormaient profondément.

Abby, 20 ans

Abby s’est retrouvée seule dans sa chambre après avoir joué à Ouija plus tôt dans la journée. Alors qu’elle se préparait à se mettre au lit, son écran d’ordinateur tourna du noir au bleu, s’allumant par lui-même. Elle éteignit le tout, mais le manège recommença. Angoissée, elle débrancha l’ordinateur… qui se ralluma sans apport électrique. Elle enterra la planche de jeu dans sa cour le soir même.

Ossiana, 30 ans

La plupart des gens font l’expérience de la planche de Ouija en groupe, ou accompagnés au minimum d’une personne. Ossiana voulait le faire seule. Elle mit ses mains sur le pointeur et questionna la planche, sans succès. Lasse, elle allait ranger le jeu lorsque le pointeur commença à se déplacer… seul. «Je n’y toucherai plus jamais», dit-elle par la suite.

Vince, 30 ans

Lorsque Vince était gamin, l’un de ses amis insista pour qu’ils jouent ensemble avec une planche de Ouija. Le jeune Vince ne s’attendait à rien qui ne sorte de l’ordinaire, alors il accepta. Une fois la partie commencée, les lumières commencèrent à scintiller et l’air ambiant se refroidit rapidement. Un esprit communiquait avec eux via le jeu. Vince croit qu’il s’agissait du fantôme d’un homme russe assassiné.

Paige, 24 ans

«J’avais 6 ou 7 ans la première fois que j’ai touché à une planche de Ouija», indiqua Paige à Reader’s Digest. «J’étais avec ma mère et ma sœur aînée, qui était âgée de 15 ans à l’époque.» La famille venait d’aménager dans une nouvelle maison, plus spacieuse et plus vieille que la précédente.

Cette nuit-là, les trois femmes mangeaient de la pizza sur le plancher du salon – n’ayant pas encore de mobilier sur place. Elles firent un feu dans le foyer afin de contrer l’air frais de l’automne. Une fois le repas terminé, sa sœur insista auprès de leur mère pour jouer à Ouija. «Alors qu’on jouait, une boîte du salon contenant des livres a littéralement volé à travers la pièce.» Peu après, le feu s’éteignit inexplicablement. Leur mère en fut si ébranlée qu’elle amena ses filles chez leur grand-mère pour y passer la nuit.

Liam, 17 ans

C’est dans un camp d’été que Liam, alors enfant, dessina sur une grande feuille de papier une planche de Ouija en compagnie d’un groupe d’amis. «Dès que nous avons commencé à jouer, nous avons entendu des coups provenant de l’intérieur d’un des casiers.»

Bekki, 24 ans

Il y a de ces moments dans la vie où l’on se demande s’il ne s’agit que d’une simple coïncidence, ou si un événement a une réelle signification… Parlez-en à Bekki, qui a joué à Ouija alors qu’elle était aux études. «Après quelques minutes, nous avons perdu l’électricité. Une voiture venait de percuter un poteau électrique.» Le timing était pour le moins étrange, ajouta-t-elle.

Owen, 24 ans

C’est au cours de sa tendre enfance qu’Owen a commencé à jouer à Ouija, et c’est depuis cette époque qu’il assiste à l’occasion à des phénomènes paranormaux. «Mon grand-père paternel est mort avant que je naisse. Mon père et lui étaient en brouille, alors il n’y avait de photo de mon grand-père nulle part, et ils ne se parlaient pas».

Un jour, Owen a commencé à «voir» et à parler avec une personne qui se prénommait Michael. Il ignorait que c’était le prénom de son grand-père. «Finalement, mes parents ont discuté avec moi et m’ont montré la photo d’un homme que je n’avais jamais vu, et m’ont demandé si je savais de qui il s’agissait. Je leur ai dit que c’était Michael et qu’il était présent avec nous à ce moment-là.»

Anna, 26 ans

Lorsqu’Anna fréquentait l’école secondaire, elle a passé une nuit chez un groupe d’amies. L’une d’entre elles, Briana, voulait utiliser la planche de Ouija pour communiquer avec sa grand-mère récemment décédée. La planche de jeu fut installée, les lumières éteintes et une bougie fut allumée. L’esprit de la mère grand fut appelé… et la chandelle fut soudainement lancée vers Anna.

D’après la jeune femme, il ne s’agissait pas de la personne de l’au-delà qui fut appelée.

Glenn, 29 ans

«J’ai vu une personne complète apparaître!». Voilà comment Glenn résume son expérience du Ouija. Cette apparition était celle d’une jeune fille qui semblait porter les vêtements d’une roturière d’une époque révolue.

Il raconta cette expérience à ses voisins qui étaient historiens. Ceux-ci lui expliquèrent qu’une jeune fille correspondant à cette description vivait autrefois dans sa maison. «En fin de compte, c’était une jeune fille de 10 ans prénommée Annalise qui a succombé à la tuberculose à la fin des années 1800.»

Sherry, 29 ans

Alors qu’elle était jeune étudiante, Sherry décida un soir de jouer à Ouija avec quelques amis. Rien ne se passa, et ils décidèrent d’abandonner la partie. Ce que le groupe découvrit plus tard, c’est que ça fonctionnait très bien, au contraire. «D’étranges phénomènes se sont produits dans la maison depuis, et ça n’a pas cessé. Des verres se sont déplacés seuls sur la table. J’ai vu une cuillère s’agiter férocement dans une tasse de café, sans personne à proximité. Les bruits de pas descendant l’escalier menant à l’entrée du salon n’ont jamais cessé.»

Tommy, 25 ans

Lorsque Tommy était jeune étudiant, il rejoignit ses co-chambreurs pour une soirée de Ouija qui s’est terminée en sinistre rencontre avec des esprits très malveillants. «Le dortoir était autrefois une morgue», indique-t-il. C’était donc l’endroit idéal pour faire des pitreries entre amis… mais le tout devint sérieux très rapidement. La planchette commença à se déplacer sur le jeu. L’esprit (ou LES esprits) les informa que pas moins de 83 démons allaient venir. «Et tout de suite, le dortoir s’en trouvait hanté et les filles ne pouvaient plus dormir parce que trucs s’allumaient et s’éteignaient et les embêtaient. Un prêtre fut appelé pour bénir la pièce, et les choses se sont replacées», ajoute-t-il. «Voilà pourquoi je ne joue plus à Ouija.»

Souce : selection.ca / Reader’s Digest / Occulture YouTube

error

Author: admin