Cet ancien presbytère serait un des lieux les plus hantés d’Angleterre

L’ancien presbytère, à Epworth, dans le Lincolnshire, est doublement une demeure de l’esprit.

D’une part y sont nés non seulement John Wesley, le fondateur de l’Église méthodiste, mais aussi son frère Charles, qui a joué également un rôle très important, sans l’avoir toujours souhaité, dans l’apparition de la nouvelle Église et qui, musicien, a composé des centaines d’hymnes dont beaucoup sont encore chantés de nos jours.

D’autre part, cette maison est liée à une histoire de fantôme qui passe pour exemplaire, « la mieux authentifiée de l’histoire » : elle a passionné des générations et sur elle se sont penchés des exégètes — j’allais dire des esprits… — aussi divers que Robert Southey et Robert Louis Stevenson.

Le fantôme a commencé à se manifester durant l’hiver 1715-1716 — John Wesley est né en 1703 et son frère Charles en 1707.

Le fantôme fut baptisé « Old Jeffrey » par une des sœurs des garçons, parce qu’un vieil homme de ce nom était mort peu de temps auparavant.
Le surnom lui est resté, et le visiteur, à l’Old Rectory, se voit dûment montrer sous les combles la Old Jeffrey’s Chamber.

Il semble que cet esprit ait disposé d’un répertoire d’interventions et de bruits d’une ampleur incomparable.

Il a été entendu et vu (sous des formes tout à fait différentes, il est vrai) par un nombre exceptionnel de témoins.

Et, comme toujours dans les histoires de fantômes, ceux qui bénéficiaient le plus assidûment de ses visites et interventions, à savoir la famille Wesley, étaient aussi, officiellement, les moins disposés à croire à son existence. Il n’en manifestait que davantage sa présence.

Il paraît avoir eu des convictions politiques et dynastiques fortement jacobites (c’est à dire qu’il était partisan des Stuart, descendants masculins de Jacques II), car jamais il ne tapait si fort sur les murs et dans les planchers qu’au moment où Samuel Wesley, le père de famille, recteur de la paroisse, prononçait les prières rituelles en faveur du roi régnant, Georges Ier, de la maison de Hanovre.

Comme Samuel Wesley était extrêmement obstiné — on pourrait donner des dizaines d’exemples de cet entêtement fameux —, il disait ces prières-là deux fois plus longtemps.

Ah, vous dites que cet esprit tapeur doit être le diable ? Eh bien, raison de plus pour ne pas reculer : c’est le diable qui doit céder devant un bon chrétien armé de sa foi ! »

Le presbytère à Epworth, dans le Lincolnshire, ne ressemble pas à une maison typique hantée, mais néanmoins il a été le théâtre peut-être des plus célèbres cas de Poltergeists britannique.

error

Author: admin