10 lieux réputés hantés dans le nord de la France

Nombre de villes ou villages du nord de la France ont leur propre maison hantée. Et bien sûr dès que l’on touche au paranormal, les rumeurs vont bon train, même si parfois, elles ne sont vraisemblablement que des rumeurs. Tandis que d’autres maisons ou châteaux ont un passé bien tragique.

1# Le château de W

Pas de localisation / Image d’illustration

La bâtisse et abandonnée depuis des années, est régulièrement fréquentée par les passionnés de paranormal la demeure et réputée pour être occupée par des esprits ou d’autres forces surnaturelles.

2# Le Phare de Calais

Il est bâti sur une butte rappelant sa construction sur un bastion des anciennes fortifications de Calais. On dit d’ailleurs que le phare de Calais est hanté.

3# Le château de Steene

Ici, la légende raconte que le fantôme d’une petite fille décédée dans le parc du château vers 1850 se montre régulièrement ou fait entendre sa voix. En 1968, l’ancienne propriétaire affirme avoir retrouvé des couteaux plantés dans une poutre de la cheminée. Et le 26 décembre 1970, sur le sol enneigé, on découvre des traces de petits pieds d’enfant tout autour du manoir, sans entrée, ni sortie des douves. Il n’en faut évidemment pas plus pour entretenir les rumeurs.

4# L’église Notre-Dame de Nesles

Depuis 1965, dans ce village du Pas-de-Calais, une rumeur s’est répandue affirmant que l’église était hantée. On y aurait notamment entendu l’orgue jouer, alors que l’église était fermée à clé et que personne ne s’y trouvait. D’autres « témoins » y auraient également vu une femme, une silhouette blanche.

5# La Maisons hantées de Hem

Construite en 1939 la maison hantée la plus connu du Nord de la France, à Hem, un petit village près de Villeneuve d’Ascq. La rumeur prétend qu’un enfant de 5 ans serait mort dans des conditions plutôt mystérieuses voilà déjà quelques années. Depuis, la maison a été rachetée, revendue, puis louée plusieurs fois, mais les occupants qui s’y succèdent n’y restèrent pas plus d’un mois à cause de bruits de pas, de rires, et de pleurs d’enfants. On raconte même que plusieurs personnes s’y seraient pendues.. La Maison à aujourd’hui été détruite suite à un incendie.   

6# La maison hantée de Hoymille

Mort inexpliquée d’un enfant, atmosphère étrange, ouvriers qui refusent d’y travailler… Cette maison de Hoymille (près de Bergues) à l’architecture particulière est entourée de mystère. « Cette maison m’a toujours mise mal à l’aise, surtout avec ce que les gens racontent à son sujet », dit dans La Voix du Nord une habitante.

7# La dame en noir de Wylder

Après la guerre, à l’école de Wylder. Il y avait trois ou quatre enfants qui ne voulait jamais aller aux toilettes. Ils avaient peur d’une dame en noir qu’ils voyaient toujours assise sur les cabinets, un fichu sur la tête. L’instituteur leur disait que cela était le fruit de leur imagination mais ils avaient vraiment peur. Alors un jour, on a demandé à l’abbé de venir, car il avait des pouvoirs pour chasser les mauvais esprits. De son église à l’école, distante d’une centaine de mètres, l’homme de dieu pria tout le long du chemin jusqu’à en suer. Arrivé devant les toilettes, son visage témoignait encore d’une extrême souffrance. Mais cela fut surement efficace, car dès le lendemain il y avait plus rien. On n’a jamais pu identifier la dame en noir. »

8# La dame blanche d’Esquelbecq

Une légende qui remonte à 1655. Elle part d’un meurtre avéré, celui de Jacqueline Vasseur de Guernonval femme d’Hubert Vasseur de Guernonval, seigneur d’Esquelbecq. La jeune femme qui est la seconde épouse du baron va mourir dans des conditions mystérieuses. Elle cherche à cacher son crime en enterrant le corps, la nuit, dans un lieu isolé. Mais le chien de la baronne et n’a aucun mal à révéler à tous l’endroit où est dissimulé le cadavre. Depuis , on raconte que parfois le fantôme de la Dame au petit chien se promène dans le parc du château.

9# La Maison hantée à Béthune

Image d’illustration
Bernard Coussée, président du Cercle d’études mythologiques raconte dans un de ses ouvrages l’histoire d’une maison béthunoise qui , entre 1968 et 1977, aurait vécu des événements étranges. Un homme blanc qui se balade un chat, une horloge qui ne fonctionne pas et comme dans d’autres cas l’histoire d’une jeune fille qui s’y serait pendue. Aujourd’hui, sur place, selon le livre de Ludivine Fasseu, plus personne ne se souvient de cette maison hantée.

10# La Maison hantée de Beuvry

Beuvry,  gros bourg de sept mille habitants (1923), à 8 kilomètres de Béthune, en plein pays noir. « Notre voyage trop tardif, écrivait dans un rapport (Annales des sciences psychiques, février 1907) M. Chaplain, ingénieur, ne nous a pas permis d’assister aux phénomènes, qui avaient cessé depuis plusieurs jours. Néanmoins, nous avons pu, malgré la défiance du propriétaire, pénétrer dans la maison, en interroger les habitants et examiner sur le mobilier les traces incontestables de violence avec laquelle il a été traité.

Les premiers faits remontent au 3 janvier. M. Sénéchal, qui tient un petit commerce d’épicerie, habite la maison, avec sa femme déjà âgée et complètement impotente, par suite d’une paralysie qui la tient clouée dans son fauteuil depuis plusieurs années, et une jeune fille d’environ quinze ans qui leur sert de servante.

A partir du 3 janvier, les meubles de la maison commencèrent à danser une sarabande insenscée. Les chaises volèrent d’une pièce à l’autre, vinrent se briser contre les tables ou les murs; les vases, les objets de ménage tombèrent à terre, en morceaux; le comptoir de la boutique fut renversé; des caisses de savon sautèrent au-dessus de lui; des chaussures montèrent l’escalier; un plat à viande sortit du four et vint tomber dans la chambre à coucher, une carafe tomba à terre sans se briser, mais, replacée, reprit le même chemin et cette fois se brisa.

Tous ces faits se passaient pendant le jour et cessaient à la tombée de la nuit. Ils avaient toujours lieu dans la pièce où était la jeune servante et jamais en son absence. Cette fille ayant pris un congé de quelques jours, la maison retrouva sa tranquillité et les phénomènes reparurent au moment de sa rentrée dans la maison.

Un autre caractère est que jamais personne n’a vu les objets se mouvoir : on entendait un bruit derrière soi, on se retournait et on constatait la chose. La jeune servante, elle-même, n’a jamais vu le mouvement se produire. Les époux Sénéchal n’ont pas remarqué un état spécial chez la jeune fille; elle vaquait à ses occupations normalement.

Quelques jours avant notre arrivée, M. Sénéchal avait congédié sa servante. Depuis lors, aucun fait ne s’est reproduit. Nous avons fait notre possible pour retrouver la jeune fille, mais sans succès. Les époux Sénéchal désolés de ce qui s’est passé chez eux, ont refusé absolument de donner l’adresse de leur servante

 

error

Author: admin