Une Marocaine décède lors d’un Exorcisme

La sorcellerie et l’exorcisme ont encore tué au Maroc. C’est ce qui vient de se produire avec la mort d’une jeune dont la famille à fait appel à un exorciste pour chasser le diable et les djins.

Dans la région de Taliouine, au nord du Maroc, une femme d’une vingtaine d’années a succombé à ses blessures, suite aux violences subies de la part d’un sorcier, un prétendu guérisseur, fait savoir le journal local.

Lors de son rituel de sorcellerie, destiné à purifier le corps de la jeune femme des djinns, l’homme a fait appel à plusieurs pratiques dont les agressions physiques et la violence verbale.

Constatant le décès de sa « patiente », le fqih s’est rendu spontanément au poste de la Gendarmerie royale, où il a été placé en garde à vue, en attendant d’être déféré devant le Parquet général.

Une enquête a bien sûr été ouverte par les autorités pour déterminer les circonstances exactes du décès de la victime.

Février 2019 ( Pays-Bas )

Des peines allant jusqu’à 5 ans de prison viennent d’être requises par un tribunal aux Pays-Bas à l’encontre d’une femme et d’un couple de Marocains accusés d’avoir fait exorciser un enfant âgé d’à peine 9 ans.

Les faits se déroulent à Venlo, dans le sud-ouest des Pays-Bas, où une mère de famille, pensant que son fils de 9 ans était possédé par le diable, a fait appel à un couple de Marocains pour l’exorciser à l’aide de versets du coran et des pratiques d’un autre âge.

Le garçonnet a été obligé par sa mère à mettre les mains dans un four brûlant et des cotons-tiges ont été insérés dans ses oreilles jusqu’au sang pour, expliquaient-ils, chasser les mauvais esprits de son corps. Ces pratiques ont entraîné des dommages irréversibles à son audition et le jeune garçon devra donc porter des aides auditives jusqu’à la fin de ses jours.

Pour le ministère public, « ces pratiques sont non seulement étranges, très choquantes mais aussi indéfinissables », appelant la justice à être ferme et condamner d’une peine allant de 4 à 5 ans la mère ainsi que le couple qui l’a aidée.

Mai 2019 ( Maroc  )

Un homme a torturé jusqu’à la mort une petite âgée de 5 ans dans une séance d’exorcisme en vue de sortir les démons qui la possèdent avant de s’en prendre à sa propre mère qui a réussi à s’enfuir et dénoncer les faits dans un poste de la Gendarmerie.

Selon l’agence EFE, qui cite le journal Al Massae, les faits ont eu lieu dans la région de Kenitra, une zone agricole au nord de Rabat et le procureur a déjà donné l’ordre d’ouvrir une enquête dans le but de jeter la lumière sur ce qu’il s’est passé.

La personne impliquée, un jeune de 20 ans, était convaincue que sa sœur de 5 ans était possédée par les démons et il a voulu, d’abord avec une séance de roqia, un traitement qui consiste à lire le Coran en suivant un rituel pour expulser les supposés esprits l’ensorcellent.

Constatant que la roqia no donnait pas les résultats escomptés, le jeune a utilisé une arme blanche contre les démons présumés qui habitaient le corps de sa sœur jusqu’à la tuer. Ensuite, convaincu que les démons s’étaient logés dans le corps de sa mère, il a essayé de l’égorger.

Cependant, la mère a réussi à lui échapper pour dénoncer les faits.

Au Maroc, beaucoup de faux exorcistes profitent des opérations de la roqia en vue de violers leurs soi-disant patientes. Dans la ville de Berkane, l’un de ces charlatans filmait ses ébats sexuels avec ses victimes et les vendait à des sites pornographiques.

 

 

 

error

Author: admin

Laisser un commentaire