Une légende affirme que le fantôme de Marie-Antoinette hanterait les allées du parc château de Versailles !

Une fameuse légende affirme que le fantôme de Marie-Antoinette, reine de France et de Navarre entre 1774 et 1792, hanterait les allées du parc du somptueux château de Versailles …

Au cours de l’été 1901, deux touristes britanniques visitaient les lieux quand ces deux femmes auraient vécu un voyage dans le temps ! Cette histoire est très sérieuse et les deux témoins étaient loin d’être des illuminés. L’une d’entre elles, Charlotte Anne Moberly, 55 ans au moment des faits, était directrice d’un collège féminin de l’Université d’Oxford. L’autre Eleanor Frances Jourdain, 38 ans, était enseignante.

Ce 10 août 1901, Mme Moberly rejoignit son amie à Paris. Ensembles, elles visitèrent le château de Versailles et son parc. Il faisait chaud et le temps était lourd.

Après avoir visité la Galerie des glaces et différentes salles du palais de Louis XIV, les deux compères se dirigèrent en direction du petit Trianon. Hélas, elles se perdirent. Le temps se couvrait. C’est alors qu’un « univers dont une porte s’est ouverte par erreur », écrira Jean Cocteau (dans la préface de l’édition française de l’ouvrage intitulé Les Fantômes du Trianon publié en 1959).

Égarées dans le gigantesque parc, les touristes s’étonnaient de la tenue portée par les jardiniers. Ces derniers étaient vêtus d’un long manteau et d’un tricorne. Plus loin, elles virent une mère et sa fille portant également des costumes d’époques. Elles croisèrent ensuite un homme au regard menaçant et avec un visage vérolé.

Elles rencontrèrent un homme en cape, grand, beau et ayant des cheveux bouclés partiellement cachés par un chapeau. Celui-ci leur indiqua la direction. Sur une pelouse, elles virent une femme en robe et chapeau blanc. Elle releva la tête et, immédiatement, les deux anglaises se sentirent prises d’un malaise.

Quelques heures plus tard, alors que tout était revenu à la normale, elles parlèrent de cette étrange expérience. Les guides leurs certifièrent qu’il n’y avait pas eu de reconstitution historique ce jour-là.

Depuis cette incroyable histoire, beaucoup pensent que l’épouse du feu roi Louis XVI hante les longues allées du parc.

Cette affaire ressemble davantage à un voyage dans le temps qu’à un phénomène de hantise. Et les dires de ces femmes n’ont jamais été remis en cause. Plus tard, des enquêteurs remarquèrent que l’un des chemins qu’elles avaient empruntés n’existait plus. L’homme au visage vérolé ressemblait au comte de Vaudreuil et la femme assise sur l’herbe ressemblait trait pour trait à un tableau de Adolf Ulrik Wertmüller où était représenté Marie-Antoinette !

En 1911, les deux femmes publièrent un livre à ce sujet « An Adventure ».

Author: admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
4 + 30 =