Netflix : les 10 films qu’il faut voir pour flipper avant Halloween

Halloween c’est surtout l’occasion de se faire peur sans aucune honte (ou pas selon le programme choisi).  Sortez le pop-corn, Netflix propose une sélection de quelques [plus ou moins mauvais]moments du genre.

#1 The Open House

Un scénario un peu éculé, une mère et son fils emménagent dans la maison de famille d’un ami à la suite d’un événement tragique. Le véritable drame se noue après … surtout pour le spectateur…

Une critique mitigée et réservé aux amateurs de sensations fortes un peu gratuites.

#2 The Silence

Pour résumer, le film dépeint un monde attaqué par des créatures qui chassent par le son.

Source Netflix

Une adolescente malentendante qui cherche refuge auprès de sa famille et un culte, cherche à tirer avantage de sa surdité. The Silence est basé sur le roman d’horreur 2015 du même nom de Tim Lebbon. Je vous laisse vous faire votre avis.

#3 Ne t’endors pas

Après avoir perdu leur unique enfant, un couple, Mark et Jessie Hobson, adoptent un petit garçon orphelin, Cody. Dès les premiers jours, ils remarquent d’étranges phénomènes lorsque ce dernier dort profondément. Ses rêves et cauchemars deviennent réels chaque nuit.

Mike Flanagan, qui signe ce film exploitait déjà la veine fantastique pour explorer les traumatismes familiaux et notamment le deuil ou les terreurs de l’enfance, dont l’évocation est très présente dans le film.

La critique avait salué la sortie de cette production sur Netflix, sur laquelle même Télérama n’avait pas manqué d’éloges en la qualifiant de « mélange d’onirisme poétique et d’horreur pure ». Âmes sensibles s’abstenir.

#4 Les Mauvais Esprits

« De faux médiums spécialisés dans les phénomènes paranormaux se retrouvent victimes de leur propre escroquerie quand une mission tourne soudain au cauchemar » c’est Netflix lui-même qui le dit. Tout un programme.

Source Netflix

Comme tout bon film du genre qui se respecte, la critique n’est pas unanime.

#5 Scream

LE classique du genre que je m’abstiendrai de présenter.

#6 Annabelle

« Déterminés à mettre Annabelle hors d’état de nuire, les démonologues Ed et Lorraine Warren enferment la poupée démoniaque dans leur « pièce des souvenirs », en prenant soin de la placer derrière une vitre sacrée et de solliciter la bénédiction d’un prêtre. Mais Annabelle réveille les esprits maléfiques qui l’entourent et qui s’intéressent désormais à de nouvelles victimes potentielles : Judy, la fille des Warren âgée de 10 ans, et ses amis. Une nouvelle nuit d’horreur se prépare… « .

Un synopsis somme toute évocateur …

#7 Le Rituel

On échappe pas au rituel de la nuit en forêt qui rappelle un peu le Projet Blair Witch. Bien évidemment la critique n’est pas non plus fabuleuse, mais le film n’est pas une catastrophe et fait son office.

#8 American Nightmare

#9 Hostel

Le film n’est pas récent, il est sorti en 2006. Deux étudiants américains décidentde découvrir l’Europe avec un maximum d’aventures et de sensations fortes. Avec Oli, un Islandais qu’ils ont rencontré en chemin, ils se retrouvent dans une petite ville de Slovaquie dans ce qu’on leur a décrit comme le nirvana des vacances de débauche : une propriété très spéciale, pleine de filles aussi belles que faciles…(l’horreur ne se situe pas à ce niveau là bien évidemment …)

Natalya et Svetlana sont effectivement très cools… un peu trop, même. Paxton et Josh vont vite se rendre compte qu’ils sont tombés dans un piège. Ce voyage-là va les conduire au bout de l’horreur…

#10 The Conjuring

Avant Amityville, il y avait Harrisville… Conjuring raconte l’histoire horrible, mais vraie, d’Ed et Lorraine Warren, enquêteurs paranormaux réputés dans le monde entier, venus en aide à une famille terrorisée par une présence inquiétante dans leur ferme isolée… Contraints d’affronter une créature démoniaque d’une force redoutable, les Warren se retrouvent face à l’affaire la plus terrifiante de leur carrière…

Un film dont le topic est basé sur une histoire vraie, ce qui lui donne tout son caractère d’épouvante. Il s’en sort pas mal au niveau de la critique même s’il répond peu aux promesses des amateurs du genre.

De quoi passer un bon moment ou mauvais moment à la portée de chaque abonné selon freenews.fr.

error

Author: admin