L’étrange voyage ( Témoignage )

Une maison au bord de l’eau en été, un joli parc fleuri et c’est là que vivait une enseignante appréciée. Elle recevait du monde sur sa terrasse…

Elle gardait toujours cet air sévère et n’hésitait pas à réprimander même en vacances les fautes de la langue française…

Sa maison avait une histoire comme toutes les maisons, mais elle savait mieux que personne la raconter. D’ailleurs elle avait recherché dans les archives les documents nécessaires à l’histoire de son village.

Le cadre se prêtait au mystère aussi bien les horizons perdus où berçaient des arbres à l’infini que dans sa somptueuse demeure que l’on aurait pu confondre avec un logis de comtesse.

Pourtant comme elle l’avait raconté, bien que croyant aux fantômes, elle n’avait jamais eu d’expériences à ce niveau. Pourtant elle aimait à raconter une étrange histoire qui l’avait marquée.

Un jour d’été où elle vaquait dans son salon, elle entendit frapper à sa porte. Le temps de traverser les pièces, elle ne trouva personne dehors mais en revenant dans son salon elle entendit des pas sur son chemin.

Elle ouvrit un volet et aperçut au loin un couple d’amis qui s’éloignait. Elle voulut les appeler mais quelque chose l’en empêcha.

En effet, ces amis étaient partis en vacances à l’autre bout de la France depuis 2 jours et pour 15 jours. Donc il était physiquement impossible qu’ils soient à 2 endroits en même temps.

Ayant retrouvé ses esprits, elle courut sur la route et ne vit rien. Elle n’avait d’ailleurs pas entendu le son d’un quelconque moteur automobile.

Leurs vêtements étaient vraiment ceux qu’ils portaient en cette saison estivale : elle ne pouvait pas se tromper.

Alors auraient-ils oublié quelque chose d’important et seraient-ils venus le chercher à la hâte ?

Le lendemain, elle ne manqua pas de questionner le facteur qui faisait la tournée du village.

Non, la maison du couple était bien fermée et nulle automobile ne stationnait devant.

Le surlendemain, elle reçut comme par hasard une carte des vacanciers et la date était formelle, carte envoyée du lieu lointain de vacances à la date où elle avait cru apercevoir le couple dans son jardin !!!

A leur retour, elle ne dit rien mais à aucun moment , les vacanciers n’évoquèrent un retour éclair pour un oubli… Pour elle, c’était forcément… un dédoublement !

Et vous, n’avez vous jamais cru croiser vos amis dans un endroit où ils ne pouvaient être ???

error

Author: admin