Les 10 maisons hantées les plus effrayantes du Nord de la France

Que l’on y croit ou pas, les histoires de maisons hantées ont toujours fait partie de la vie des villes et villages ces maisons ont tout ce qu’il faut pour horrifier les plus courageux, elles cachent de sombres histoires du passé, nous avons tous entendu parler de fantômes, d’esprits frappeurs et de maisons hantées. Le plus souvent, il s’agit de plaisanteries d’un goût douteux ou de supercheries aisément décelables.
Pourtant, parfois, un cas réellement inexplicable se présente.

1 La maison du pendu au Clipon à Dunkerque

Personne ne connaît vraiment les secrets de cette maison en bord de mer, près de Loon-Plage. Pour certains, un jeune enfant y aurait trouvé la mort, pour d’autres, le lieu aurait été le repaire des nazis pour y perpétrer des atrocités. Quant à la majorité des habitants de Dunkerque, le constructeur de la maison s’y serait pendu après avoir découvert l’adultère de son épouse. Quelle version croire ? Le mystère demeure toujours. Ce qui est sûr, c’est que l’architecture de la maison du pendu continuera longtemps encore à nourrir les fantasmes. À moins qu’un acheteur courageux parvienne à y vivre et à faire taire les rumeurs.

2 La maison de l’avenue de l’Hippodrome à Lambersart

Dissimulée derrière de grands arbres, cette petite maison en brique pâle, aux volets clos, paraît abandonnée. Même les automobilistes ne se gareraient devant pour rien au monde. Une rumeur persiste dans le quartier : la maison est hantée. Abat-jours qui se penchent tout seuls, bébé qui pousse des hurlements, bruits de coups qui résonnent dans la maison, assiettes qui se jettent d’elles-mêmes sur le sol… Pire, toutes les personnes qui auraient emménagé dans cette maison sans prétention auraient connu un drame. La dernière famille à avoir habité la maison hantée aurait découvert le secret de toutes ces manifestations paranormales : un squelette gisant dans un coffre-fort dans la cave. Depuis, la maison est désespérément vide. Avis aux amateurs de sensations fortes !

3 La maison de Bresles, une maison aux phénomènes étranges

Après avoir emménagé dans leur nouvelle demeure a Bresles en novembre 2011, Alain et Maryline Langlois ont rapidement constaté des phénomènes paranormaux. Ils racontent par exemple qu’ils étaient réveillés toutes les nuits par des bruits violents en dessous de leur lit, des bruits étranges, des coups, des verrous rouverts « tout seuls », et même une froide sensation de frôlement nocturne. Les phénomènes paranormaux auraient commencé en novembre 2011 relate le Courrier Picard.  L’« entité » qui se serait manifestée serait une petite fille que les propriétaires auraient aperçue à plusieurs reprises.

4 Phénomènes étranges à Wervicq-Sud

En 2011, les locataires d’une maison à Wervicq-Sud affirment sentir des odeurs de fumée dans leur maison, voient des tâches de sang dans leur douche ou au plafond, ou observent des objets changer de place régulièrement. Il n’en faut pas plus pour qu’ils pensent que leur maison est « hantée ». Ils évoquent un « drame » qui se serait passé dans cette maison.

5 La maison hantée de Villers-Outréaux

En 2014, à Villers-Outréaux, une famille quitte sa maison « parce qu’elle est hantée ». « On entendait des bruits et nos enfants ont été terrorisés en voyant des visages. Des portes claquaient sans raison et on entendait des petits bruits, comme des chuchotements, affirme alors le propriétaire (…) Ça a commencé par des bruits dans la cage d’escalier. Mes enfants poussaient des cris de terreur la nuit car ils voyaient des visages. » Dans le village, les habitants mettent largement en doute ces visions.

Au final, une médium installée en Bretagne, qui a suivi l’enquête en direct a aidé les quatre fantômes à « passer » pour libérer les lieux. Selon elle, « une centaine d’enfants durant plusieurs siècles ont été massacrées ici. »

6 La maison hantée de Grande Synthe

(1985) Depuis quelques jours, rien ne va plus dans le nouveau quartier du Gauguin à Grande Synthe. Des évènements mystérieux ont lieu et l’on parle de maison hantée et d’une famille tunisienne. Interviewes des habitants du lotissement, (probablement la voisine Mme Bouchez et son mari) qui témoignent des faits étranges dont des coups mystérieux à la porte du garage et à la porte d’entrée. Ils évoquent la peur et notamment celle des enfants et l’intervention du curé pour exorciser la maison.

7 La maison qui saigne de Saint Quentin

L’affaire commence en janvier 1986 au 74 Cité de Mulhouse dans le quartier de Remicourt à St Quentin.

Lucie et Jean-Marc Belmer sont installés depuis le mois d’août 1985 dans cette petite maison. Lucie est femme au foyer et passe ses journées seules avec le chien de la famille tandis que Jean-Marc, routier, est souvent absent. Un matin, la jeune femme trouve d’étranges taches rouges sur la table de la cuisine, puis des bruits se feront entendre au cours des nuits suivantes.

Le couple fait appel à la police et l’histoire est médiatisée : en 1986, Fr3 réalise un reportage sur la maison qui saigne de Saint Quentin. Puis en 1992, soit 6 ans après les faits, l’émission Mystères sur TF1 reconstitue l’affaire en interrogeant les témoins de l’époque, le mystère reste entier.

8 La Maison Hantée de Sainte-Marie-Cappel

La maison en question est située prés de la chapelle Notre-dame.  Elle est connue dans tout le village pour ses manifestations surnaturelles. Les premiers phénomènes sont observés vers 1969. Un couple d’enseignants l’occupe à ce moment-là avec leurs courses et que les deux enfants sont restés seuls à la maison,ces derniers bénéficient d’une étrange visite. Aussitôt leurs parents rentrés, ils leur demandent:
« Maman, qui est cette vieille dame tout habillée de noir qui porte deux cabas et a traversé le couloir avant de ressortir?
-Mais enfin! Pourquoi ne lui avez-vous pas demandé?
-Parce qu’on croyait qu’elle était avec toi! »
Sur le coup, l’affaire en reste là mais, après en avoir parlé dans le village, les parents apprennent qu’il s’agit en fait de l’ancienne propriétaire de la maison qui réapparait de temps à autre.
D’autres témoins disent avoir vu l’électricité s’allumer toute seule à l’étage et puis s’éteindre sans que personne n’ait touché à l’interrupteur. Un jour,certaines personnes s’aperçoivent même, posé sur le lit, le chapeau d’une dame qu’elles n’ont vue ni entrer ni sortir.
En octobre 1995, un témoin déclare:
« Je vais régulièrement manger chez mes parents qui habitent Sainte-Marie-Cappel (dans la maison en question) et à chaque fois je constate qu’il y a du bruit dans le grenier. Mon gendre me dit que ce n’est qu’une fenêtre qui s’ouvre au vent et claque sans arrêt. Je lui réponds qu’il n’y a qu’à la bloquer et nous montons tous les deux dans le grenier pour refermer la fenêtre en disposant devant elle une armoire mi-haute.Puis nous descendons et continuons à manger. A la fin du repas,un grand bruit se fait entendre à nouveau ! La fenêtre s’est remise à claquer et le meuble, nous l’avons constaté, est revenu à sa place d’origine. »

9 La maison hantée de Douai

 

Dans la ville minière de Douai. Madame X (nommée ainsi afin de protéger son anonymat), habite un ancien coron minier plus que centenaire. Malgré les années, il est en très bon état car il a été retapé avec amour.

Employée de Mairie, elle vit seule avec sa fille de 12 ans. Sa situation financière est plutôt stable et sa santé l’est tout autant. Elle ne souffre aucunement de déficience mentale, mais pourtant, elle affirme qu’elle a vécu plusieurs expériences incroyables, autant que terrifiantes…

En 1983, elle photographie sa fille, alors que cette dernière se trouve dans le séjour de la maison. Au développement de la photo, une silhouette blanche apparaît aux côtés de la petite : un homme se tenant debout, avec les bras croisés (on suppose).

Cette photo fait rire la foule, et personne ne la prend au sérieux à cette époque. Madame X et sa fille se retrouvent donc seules face à ce mystère…

Entre 1985 et 1990, le sommeil de Madame X est régulièrement interrompu, car elle entend des pleurs de nourrisson qui sembleraient provenir de son grenier. Ces derniers sont fort et interpèlent, tant on a l’impression que l’enfant se fait égorger.

Dans les premiers temps, elle garde cela pour elle, persuadée qu’il s’agit uniquement de son imagination, jusqu’au jour où sa fille lui confie qu’elle aussi entend les pleurs du bébé !

Prise de panique, Madame X décida de prévenir leurs voisins, Mr et Mme Kopins. Or, il se trouve que ces derniers entendent également les pleurs d’enfant la nuit. Seulement, ils pensaient que leur voisine gardait un enfant en bas âge.

Mr Kopins accepte donc de passer une nuit dans le grenier de sa voisine, de manière à pouvoir déterminer si le grenier est hanté ou non. Il va vivre une bien curieuse expérience…

En effet, il entend des cris en plein milieu de la nuit. La charpente craque de façon angoissant et cela lui glace le sang. Soudain, le fantôme d’une femme accompagnée de son enfant se matérialise devant lui…

D’après son témoignage, c’était vaporeux, comme un voile blanc qui flotterait dans les airs. Cependant, il a clairement distingué le fantôme d’une jeune-femme, accompagnée de son bébé.

Le nourrisson, vissé dans ses bras, pleurait comme un cochon que l’on égorge. C’est d’ailleurs cela que tout le monde entendait auparavant ! Le voisin panique et prend la fuite en invitant la famille X à passer le reste de la nuit chez eux.

Leur histoire commence à se repensée et à alerter la Presse. Lorsque Madame X témoigne, elle n’est pas prise au sérieux. Mais, cette fois-ci, les médias récoltent également les témoignages des voisins, et consultent la photo prise en 1983.

Il fût ensuite décidé d’entrer en contact avec des organismes spécialisés, des médiums « officiels » sont spécialement venus de Belgique, enfin un exorcisme fût réalisé (sans grand résultat).

Plus de 10 témoins ont entendu les cris, personne n’a jamais néanmoins revu cette « femme fantôme » et son bébé qui devaient hanter le grenier de cette demeure, même si il subsiste certaines photos troublantes (dont la véracité laisse un peu à douter quand même) et des enregistrements audios .

En 2001, Madame X et sa fille ont été relogées par la mairie de Douai. Elles gardent toutes deux des séquelles de cet épisode de leur vie. Le coron en question a été rasé en 2003, personne n’a heureusement jamais reloué la maison après le départ de la famille X.

Alors, s’agissait-il de vrais fantômes ou d’une psychose collective ? Une chose est sûre, Douai fait beaucoup parler d’elle depuis cette histoire !

10 La maison hantée de Cambrai

Elle aurait appartenu à un riche concessionnaire allemand et a été racheté par Lidl qui aurait voulu la détruire mais sans succès car toutes les machines seraient tombées en panne! (ça rappelle l’histoire de la maison de Hem). Plusieurs familles qui y ont vécu ont connu des drames. Le propriétaire a donc décidé de la condamner et a refusé de vendre le terrain à Lidl qui voulait faire un parking. Cette maison a été une Kommandantur allemande pendant la 2nde guerre mondiale la cave contenait les geôles. Ceux qui tiennent le débit de tabac à côté entendent régulièrement des bruits, des cris et paraît-il des meubles qui bougent.

 

 

error

Author: admin

Laisser un commentaire