Halloween Kills : en préparation avec Jamie Lee Curtis

Si on était assez curieux de voir ce que pouvait donner un soft-reboot d’Halloween, on n’aurait jamais pensé qu’il connaitrait un tel succès. Tant mieux quelque part, à condition de ne pas faire n’importe quoi pour la suite.

Annoncé au dernier Comic-Con cet été, Halloween n’est donc que le premier d’une nouvelle trilogie puisque suivra le 16 octobre 2020 Halloween Kills, et le 15 octobre 2021, Halloween Ends, toujours réalisés par David Gordon Green, toujours co-écrits par Danny McBride et toujours interprétés par Jamie Lee Curtis.

Laurie, prête à rendre les coups

D’ailleurs, après s’être longtemps tenue à l’écart de la franchise et s’y être fait tuer déjà deux fois, la comédienne semble plus investie que jamais dans les nouveaux films, ce qui est toujours très rassurant quand il s’agit de conserver l’état d’esprit de l’original. Parce que cette nouvelle brochette de films est la suite directe du film culte de John Carpenter et que, dans ses suites, beaucoup de personnages du premier film semblent être de retour.

Une donnée qui semble ravir l’actrice au plus haut point, ainsi qu’elle vient de le dire au micro de Collider :

Michael Myers, l’ultime boogeyman ?

« Ce que j’aime dans l’approche de David et de Danny, c’est la manière qu’ils ont de connecter les points sur 40 ans, et maintenant ils vont vraiment déballer le premier film en ramenant tous ces personnages dont la vie a été affectée par ce qu’il s’est passé en 1978… Et puis, le troisième sera une sorte de phénomène culturel de la violence, un examen très puissant de la violence. »

Bref, les prochains films de la saga ne devraient pas être des slashers comme les autres, en respectant scrupuleusement le matériau original, tout en proposant une étude approfondie des comportements traumatiques suite à un terrible événement. Et c’est bel et bien cet aspect qui a intéressé Jamie Lee Curtis et permis son retour dans la franchise :

Des limites à ne surtout pas franchir

« Nous avons des films d’horreur qui font peur avec tous ces événements affreux, mais après, on rentre chez soi et on se plaint que le lave-vaisselle ne fonctionne pas. Il était très important que David comprenne que les traumas vécus par ces personnages il y a 40 ans aient un vrai impact, et que cela donne la possibilité à Laurie d’être totalement consciente, avec honneur, que son expérience de vie eût été mise à rude épreuve. »

Sans rentrer dans la psychanalyse de bas étage, les prochains films devraient donc nous montrer les séquelles d’une expérience traumatique et la manière de les gérer au quotidien, même très longtemps après. Avec toujours Michael Myers, tapi dans l’ombre, prêt à leur rappeler leur douloureux passé tout en les interdisant de s’en libérer complètement. Intéressant, donc.

Pour être libres, enfin

Source : ecranlarge.com

error

Author: admin