11 des châteaux les plus hantés de France

Alors qu’il y a des endroits inquiétants et peut-être peuplés d’esprits à travers le monde, vous ne serez pas surpris(e) de découvrir qu’il y en a aussi en France. Si vous aimez ressentir le frisson de la peur, tant mieux ! Car cette liste des 11 châteaux les plus hantés de France va s’en charger…

1# Le château de Combourg, à Combourg

Selon François-René de Chateaubriand, le château serait hanté par un fantôme à la jambe de bois accompagné d’un chat noir… Il s’agirait de l’âme errante de Malo III Auguste (1678-1727), ancien Comte de Combourg et Marquis de Coëtquen. Lieutenant général du Roi Louis XIV, Malo III Auguste se distingua lors du siège de Lille (1708). Pendant la bataille de Malplaquet en 1709, sa jambe fut emportée par un boulet de canon. Victime d’une amputation, on lui posa une jambe de bois.

2# Le château de Fougeret, à Queaux

Le Château de Fougeret, dans la Vienne, est considéré comme le château le plus hanté de France. Depuis sa construction au XVe siècle, il a accueilli diverses familles nobles. Au XXe siècle, l’édifice était un haut lieu de rendez-vous et de fête pour la bourgeoisie. De nos jours, il reçoit des visiteurs le temps d’une nuit au château, dont certains feraient l’expérience de phénomènes paranormaux. Selon les différents témoignages, il serait possible de croiser des silhouettes de fantômes, d’entendre le doux bruit d’un repas en famille ou de sentir des odeurs de nourriture.

3# Le château de Puymartin, à Marquay

Pendant les guerres de religion du XVIe siècle, Thérèse de Saint-Clar aurait trompé son noble époux catholique, parti en guerre, avec un jeune chevalier protestant. En guise de sentence, la femme adultère fut condamnée à être enfermée dans l’une des plus petites pièces du Château de Puymartin. À sa mort, sa dépouille y aurait tout bonnement été emmurée. Depuis, celle que l’on nomme également la « Dame Blanche » se baladerait dans cette immense demeure du Périgord.

4# Le château de Commarque, aux Eyzies-de-Tayac-Sireuil

Tous les fantômes sont différents. Dans le Périgord, au Château de Commarque, c’est un cheval qui hanterait l’endroit. Au Moyen-Âge, la fille du comte de Commarque aurait eu un amant, mort décapité. Sa monture errerait toujours à la recherche de son maître dans les méandres du château. Les visiteurs sont nombreux à entendre l’animal, mais peu affirment l’avoir vu.

5# Le château de Veauce, à Veauce

L’engouement pour les phénomènes de châteaux hantés durant les années 1980 amena de nombreux curieux, dont Tagori tira profit en faisant sortir de l’ombre le fantôme de Lucie qu’il prétend voir tous les soirs, sur les 12 coups de minuit, se promener sur les courtines… D’après la légende Lucie, une belle et jeune domestique d’à peine 18 ans (issue d’une famille noble désargentée) fut courtisée par le baron de l’époque, Guy de Daillon (vers 1560), qui était déjà marié à Jacqueline de La Fayette. Alors que ce dernier était parti guerroyer, la baronne, jalouse, en profita pour jeter Lucie dans la prison de la tour dite « mal coiffée », située au saillant sud-est de la forteresse. La jeune fille y mourut de faim, de froid et de peur. Depuis, elle reviendrait certaines nuits errer sur le chemin de ronde. Durant la nuit du , une équipe de France Inter dirigée par le journaliste Jean-Yves Casgha, spécialiste des reportages sur le paranormal, y consacra entièrement son émission « Boulevard de l’étrange ».

6# Le Château de Blandy-les-Tours, à Blandy

Blandy les Tours est un château situé en Seine et Marne. Considéré comme un petit joyau du patrimoine français, il est aussi le théâtre de folles rumeurs. Les employés ont entendu à de nombreuses reprises des bruits violents comme des claquements de portes, ou de chaises. Des artistes de passage auraient eux aussi entendu des manifestations sonores inconnus comme des cavalcades, des rires et des cris d’enfants…Les premières constructions datent du XIIIème siècle, des fouilles archéologiques sous l’ancienne chapelle ont laissées découvrir une nécropole Mérovingienne datant du VIème siècle avec des centaines de squelettes…

7# Le château de Brissac, à Brissac-Quincé

Le Château de Brissac était à l’origine une forteresse médiévale construite par les comtes d’Anjou au XIe siècle. Il fut reconstruit au XVe siècle par Pierre de Brézé, ministre du roi Charles VII, qui le légua au destin tragique de son fils. Marié à Charlotte de Valois, fille de Charles VII et Agnès Sorel, Jacques de Brézé surprit son épouse dans les draps d’un autre homme : sur le coup de la colère, il tua les amants de son épée. La légende murmure que le fantôme de Charlotte hante toujours les lieux les jours d’orage…

8# Le château des Noyers, Le Tourneur

Le lieu est splendide, calme et entouré de grands arbres majestueux, mais il est oppressant. Comme si les vieilles pierres de cette demeure en ruine recouverte de lierre irradiaient d’intenses regards. Ce n’est pas la maison des horreurs mais elle est réputée pour être l’une des plus hantées de Normandie. Des histoires à glacer le sang. Deux documents portant sur les années 1875-1876 en relatent le déroulement effrayant. Des manuscrits de Célina Desbissons, l’arrière-arrière grand-mère de Didier Duchemin, l’actuel maire du village.

9# Le Château de Lunéville, à Lunéville

Au XVIIIe siècle, le château de Lunéville, situé près de Nancy, est la demeure officielle des ducs de Lorraine. C’est un joyau de l’architecture française que l’on surnomme le château des lumières. À cette époque, le règne de Stanislas marque l’âge d’or de Lunéville, qu’on surnomme même le petit Versailles. Lunéville, à cette époque, est un centre de culture très important, très brillant, et qui rayonne d’ailleurs sur toute l’Europe des lumières… Mais derrière la fastueuse vie de cour, une série d’incendies tragiques, 13 au total, ravage le château. Le sort de Lunéville semble irrémédiablement lié aux flammes destructrices. Tout débute le 3 janvier 1719 Puis c’est la suite d’une longue série noire : 1719, 1739, 1759, 1789, 1849 et bien d’autres dates (13 au total) toujours début janvier. Le dernier incendie frappe le château le 2 janvier 2003.

10# Le Château de Bonaguil, à Saint-Front-sur-Lémance

Le château de Bonaguil est situé sur la commune de Saint-Front-sur-Lémance en Lot-et-Garonne à la charnière du Périgord et du Quercy, mais il est la propriété de la commune de Fumel. Du haut de son éperon rocheux, il domine la vallée et le village médiéval. Ce bon vieux château posséderait sa propre Dame blanche, une certaine Marguerite de Fumel, qui ne viendrait hanter les lieux qu’au mois de novembre. 

11# Le château de Steenbourg, à Steene

Ce château du nord de la France héberge une petite fille, enfin son fantôme, qui apparaîtrait souvent et ferait entendre sa voix selon les dires de l’ancienne propriétaire. Celle ci aurait même trouvé des couteaux plantés dans une poutre de sa maison : flippant !

error

Author: admin