Les tableaux hantés les plus effrayants à travers le monde !

Aujourd’hui on ne va pas parler, des mythes et légendes ou encore des maisons hantées les plus terrifiantes. Et si certaines de vos peintures étaient hantées… Voici plusieurs petites histoires liées aux tableaux les plus hantés du monde !

L’homme angoissé

Sean Robinson a hérité de ce tableau de sa grand-mère après sa mort. La grand-mère a gardé le tableau enfermé dans son grenier pendant 25 ans. L’artiste qui a créé l’homme angoissé a mélangé son propre sang avec la peinture avant de se suicider une fois son œuvre terminé.

La grand-mère de Sean a prétendu entendre d’étranges cris provenant du grenier. Cela ressemblait à des voix d’un autre monde. Elle était également sûre d’avoir vu une fois l’esprit de l’artiste – une silhouette ténébreuse qui s’est élancée. Cela n’est arrivé qu’une seule fois, mais elle était convaincue que quelque chose de mal se produirait si elle essayait de se débarrasser du tableau. Elle l’a donc gardé.

Lorsque Sean a reçu le tableau, il a commencé à vivre les mêmes activités étranges dont sa grand-mère a parlé. Il a entendu les mêmes gargouillis étranges et pleureurs et a vu une silhouette sombre dans sa maison. Des mains invisibles poussèrent son fils dans les escaliers.

Sean savait qu’il devait réagir. Il a installé une caméra et enregistré la peinture. Après avoir vérifié les images huit heures plus tard, il a été choqué. Il a trouvé des bruits de grattage provenant de l’intérieur du tableau lui-même! Il a laissé la caméra allumée une autre nuit. À 4 heures du matin, la porte à droite du tableau s’est refermée pendant que tout le monde dormait. Sean a laissé la caméra allumée pendant cinq jours de plus et chaque nuit, quelque chose de plus étrange que la nuit précédente s’est produit. Des bruits étranges, des gémissements et d’autres perturbations ont tous été enregistrés.

À un moment donné, la femme de Sean a dit qu’elle avait senti quelque chose toucher ses cheveux dans la salle de bain. Cette nuit-là, Sean a vu une brume errante en haut des escaliers. La dernière nuit, Sean a finalement enregistré une silhouette blanche sprintant à travers la pièce.

Après tout, il a décidé de mettre le tableau dans une unité de stockage pour sa garde. Peut-être que son fils en héritera quand il sera assez vieux.

Le portrait de Bernardo de Gálvez

Ce portrait est en effet un objet hanté très fascinant. Il est suspendu à l’hôtel Galvez à Galveston, au Texas. Vous pouvez le trouver au bout du couloir en bas.

Beaucoup de ceux qui le voient deviennent un peu effrayés car ils disent qu’ils peuvent sentir ses yeux les suivre en passant devant. Il y a aussi beaucoup de rapports de personnes se sentant très froides et mal à l’aise si elles se tiennent près de la peinture pendant une période prolongée. Si vous prenez une photo de la peinture, elle est toujours floue ou une brume inconnue vous gêne. Un jour, des invités de l’hôtel ont demandé très poliment au portrait de Bernardo s’il pouvait prendre une photo. Une fois les photos récupérées, elles ont été choquées car la photo était parfaitement claire. Le fantôme n’aime pas se faire prendre en photo à moins que vous ne lui demandiez d’abord sa permission.

Parce que l’hôtel Galvez est construit en l’honneur du grand Bernardo de Gálvez, ils ne retireront pas le portrait. Même si les clients se plaignent des activités paranormales.

Man Proposes, God Disposes

Cette peinture a été créée par Edwin Henry Landseer en 1864. Vous pouvez la trouver au Royal Holloway College de l’Université de Londres, au Royaume-Uni.

Le sujet de l’image est très macabre. Le 19 mai 1845, Sir John Franklin dirige deux navires transportant un total de 129 hommes dans une expédition vouée à l’échec. La disparition de l’expédition Franklin était un mystère complet jusqu’en 1854 lorsqu’une mission de sauvetage dirigée par John Rae a découvert des informations troublantes. Il a parlé à la communauté inuite locale, qui avait rencontré une partie de l’équipage restant après avoir abandonné leurs navires. Les Inuits avaient également trouvé des objets de l’expédition, y compris le télescope de Franklin, vu dans le tableau. Le plus horrible, cependant, fut leur découverte d’ossements appartenant à des membres de l’équipage. Fait troublant, certains d’entre eux ont montré des signes de cannibalisme.

La représentation de Landseer de deux ours polaires mutilant sauvagement les restes humains de l’expédition Franklin est l’une des peintures les plus célèbres de la galerie de photos du Holloway College. Il est couvert lorsque les examens ont lieu dans la Galerie, au cas où. Un étudiant assigné à passer son examen près du tableau a refusé de participer jusqu’à ce que l’œuvre d’art effrayante soit couverte. En panique, le registraire a saisi la seule chose assez grande pour le couvrir – un drapeau Union Jack. Depuis lors, la peinture est toujours couverte avant les examens avec l’Union Jack. Dans les années 1980, la peinture a provoqué le suicide d’un élève après l’avoir regardé. Apparemment, l’étudiant a écrit « Les ours polaires m’ont obligé à le faire » sur sa feuille d’examen avant de commettre l’acte.

La mère morte

Edvard Munch était un célèbre peintre norvégien dont la vie était constamment en proie à la tragédie. Il est surtout connu pour la peinture «Le cri» qui montre une figure squelettique hurlant sur un pont. Si vous avez vu le film « Scream », vous savez que le masque du tueur vient de la peinture de Munch.

Mais ce n’est pas la seule contribution de Munch à l’horreur moderne. Une autre peinture intitulée «La mère morte» montre une petite fille traumatisée debout près du corps de sa mère alors qu’elle succombe lentement à la tuberculose. Il a été peint après que la propre mère de Munch soit morte de la tuberculose et il a été dit que les yeux de la petite fille vous suivaient partout.

Love letters

Un vieil hôtel du Texas serait hanté par plusieurs fantômes. L’une d’elles est Samantha Huston, une fillette de quatre ans qui vit à l’intérieur d’un autoportrait appelé Lettres d’amour. Tout a commencé en 1887 lorsque Samantha est tombée d’un grand escalier en poursuivant une balle puis et morte.

Sept jours plus tard, des clients de l’hôtel l’ont vue faire rebondir la même balle dans le hall. On pouvait également entendre Samantha glousser près de la salle des dames ainsi que par les escaliers où elle est morte.

Son riche père a engagé un peintre pour commémorer sa mort avec un grand portrait. Il semble que son esprit se soit transféré à l’intérieur de la toile peu de temps après qu’elle ait été accrochée au mur. Dans l’image, Samantha tient des fleurs et semble innocente, mais les apparences sont trompeuses. Le personnel de l’hôtel et les clients disent que les expressions changent souvent. Sa bouche s’élargit en un sourire plein mais elle ne semble pas toujours de bonne humeur. Certains visiteurs disent que l’image les fait se sentir mal. Parfois, ils ont même l’impression d’être soulevés dans les airs. Quand Samantha a envie de faire une blague, elle secoue les poignées de porte de la suite Yellow Rose qui se trouve à côté de sa peinture pour faire savoir aux gens qu’elle est ici.

Pogo the Clown

En 2001, un chanteur du nom de Nikky Stone a acheté un portrait de John Wayne Gacy, un tueur en série qui a assassiné plus de 30 enfants dans les années 1970. Déguisé en clown, il a attiré les enfants chez lui où il les a torturés, violés et tués. Lorsqu’il a été reconnu coupable et jeté en prison, Gacy a commencé à peindre.

Après l’exécution de Gacy en 1994, le tableau Pogo le Clown est passé de main en main. Aucun de ses propriétaires ne pouvait supporter de posséder l’œuvre trop longtemps. Peu de temps après que Stone a acheté le tableau, il a remarqué qu’une série de malchance le suivait. Tout d’abord, son chien est mort subitement. Puis sa mère a reçu un diagnostic de cancer. De plus en plus inquiet de l’effet du tableau sur sa vie, Stone s’arrangea pour le conserver chez un ami, dont le voisin mourut subitement dans un accident de voiture. Un ami a ensuite proposé de s’occuper du tableau. Le regard obsédant du Pogo de Gacy a hanté l’homme jusqu’à ce qu’il tente de se suicider.

Même Hollywood n’est pas à l’abri de la malédiction des tueurs en série. Le célèbre acteur Johnny Depp a possédé l’œuvre d’art pendant un certain temps. Le tableau l’a tellement repoussé qu’il a développé une peur pathologique des clowns.

Ivan le Terrible

Ivan le terrible était un tsar russe qui a tué son fils après avoir tenté de protéger sa femme. Ilia Répine a repris ce moment dans sa peinture qui montre le leader fou berçant son fils tout en regardant droit devant lui.

Lorsque l’œuvre d’art a été dévoilée pour la première fois à la galerie Tretayakov, la foule a commencé à être hystérique. Certaines personnes sont entrées dans un état de coma, d’autres se sont mises en colère.

Un autre peintre nommé Abram Beshal a jeté un coup d’œil à la peinture et est devenu fou. Il a sorti un couteau de poche et a coupé le tableau trois fois en criant « Arrêtez le bain de sang! » Abram a été emmené dans un établissement psychiatrique.

Le créateur de peintures vieillissait à ce stade, mais il voulait prouver qu’il avait toujours ses talents. Il repeint calmement le visage tailladé dans son ancienne expression horrible. Ivan le terrible continue de hanter les spectateurs à ce jour.

The Hands Resist Him

Connu comme le « tableau hanté d’eBay », et peint par l’artiste californien Bill Stoneham en 1972. Il représente un jeune garçon et une poupée debout devant une porte vitrée contre laquelle de nombreuses mains sont appuyés. Selon l’artiste, le garçon est basé sur une photographie de lui-même à 5 ans, l’embrasure de la porte est une représentation de la démarcation entre le monde éveillé et le monde des rêves et des possibilités, et la poupée est un guide qui escortera ce jeune homme au travers. Les mains elles-mêmes représentent les vies alternatives ou les possibilités.

Cette peinture est devenue une légende urbaine et un mème internet en février 2000, quand il était disponible sur eBay accompagné d’une trame de fond élaborée disant qu’il était hanté.

Le garçon triste

Le Garçon qui pleure est le nom donné à une série de plusieurs réalisations du peintre italien Bruno Amadio (également connu sous le nom de Giovanni Bragolin) au cours des ans existe quelques variantes avec des jeunes filles. Largement commercialisées, les peintures font l’objet d’une controverse dans les années 1980 après que des rumeurs propagées par le journal britannique The Sun eurent attribué des pouvoirs maléfiques à l’une d’entre elles.

Source : steemit.com / Wikipédia

error

Author: admin